Stephanienstraße

De Stadtwiki Karlsruhe
Atelier monétaire

La Stephanienstraße est une rue d'éventail Karlsruher Fächer et passe de l'Orangerie au Kaiserplatz et au Mühlburger Tor.

Trace

Elle commence à la Hans-Thoma-Straße et finit à la Reinhold-Frank-Straße après elle passe sur le nord le long du Kaiserplatz.

À la Stephanienstraße commencent comme rues latérales Wörthstraße, Seminarstraße, Karlstraße, Douglasstraße, Hirschstraße und Baischstraße.

Numéros

Maison en arc de portail vers la Baischstraße
14 
Galerie Palais Munck
Schularbeitszirkel
16 
Wohn- und Sterbehaus von Joseph Victor von Scheffel
29 
Burschenschaft Ghibellinia [1]
57 
SVM Steuerberatungsgesellschaft AG
Systemhaus HWK-Küttner e.K. [2]

Site

Nom de la rue

La Stephanienstraße s'appelait tout d'abord (avant 1814) Beyertheimer Allee. Elle a été rébaptisée en Stephanienstraße à l'honeur de Stéphanie de Beauharnais (1789-1860, grande-duchesse de Bade).

Histoire

Dans la Stephanienstraße il se trouve dans la no. 28 l'atelier monétaire Staatliche Münze élaboré et construite par Friedrich Weinbrenner en 1826/27, dans le no. 16 la maison du poête Joseph Victor von Scheffel (1826-1886) ainsi que dans le no. 94-96 le bâtiment de l'arc de portail de l'art nouveau Jugendstil construite en 1902/03 de Hermann Billing, la maison d'entrée du cul-du-sac caché Baischstraße.

Depuis la fin du 20ième siècle il se trouve dans la zone entre Karlstraße et Kaiserplatz des différentes centres du soins.

Son aménagement a commencé en 1814 à partir de la Hans-Thoma-Straße (à l'époque encore Linkenheimerthor Str.) et était allé jusqu'à 1836 dans le sud jusqu'à la Karlstraße, au nord jusqu'au Mühlburger Tor, où la maison no. 98 Pfründnerhaus (1831), un centre de soins deKarl-Friedrich-, Leopold- et Sophien-Stiftung (jusqu'à sa destruction dans la Seconde Guerre mondiale) mettait la fin.

Les propriétés ont été habitées et bâti par des panetiers supérieurs, des officiers et des nobles et faisaient dans le 19ième siècle une noble ou „meilleure zone résidentielle“. La plupart des bâtiments ont été construites après le modèle des Weinbrennerschen maisons modèles, (par exemple No. 14, la maison de maréchal du palais suérieur baron von Munck, 1827 après les plans de Friedrich Arnold), dont il existent aujourd'hui encore quelques. Au milieu du 20ième siècle beaucoup d'entre eux ont été en propriété et /ou ont été habituée par des veuves ou bien par des decendants célibataire. Probablement dans le fil des contrats comme "Soins dans l'âge contre la hérédité de la proprieté" ou contre viager viennent dans la propriété des institutions écclesiale, sociale ou à but non lucratif. Cela a conduisé à une accumulation des centres de soins éléves dans les dernières décennie du 20ième et au début du 21ième siècle.

Du Billingschen Bâtiment en art nouveau à l'entrée de la [[Baischstraße] ont été détruisé dans la Seconde Guerre mondiale les étages de pignons, les 4 étages inférieures peu après habitées, les étages de pignons 2000 reconstruitent dans l'ancien grandeur mais de la forme "moderne" par un promoteur-constrcteur.

Sur les propriétés No. 70-96 il se trouvaient (partiellement jusqu'à la fin du 19ième siècle) une (Seilerbahn????) et 5 (Zimmerplätze??), sur lesquelles les charpentiers de Karlsruhe garder leur tronc d'arbre et où il s'ont eu la possibilité d'apprêter le bois avant l'uinage.

Littérature

  • Walther Huber: Die Stephanienstraße, Braun Verlag Karlsruhe, 1954


Source: http://ka.stadtwiki.net/index.php?title=Stephanienstra%C3%9Fe&oldid=287758