Karlsruhe au XXe siècle

De Stadtwiki Karlsruhe

Karlsruhe au XXe siècle

Après la Révolution de 1918, le pays de Bade devint une république, Karlsruhe perdit son statut de résidence. Après une courte période de prospérite pendant la République de Weimar - l'architecte Walter Gropius du Bauhaus dirigea la construction de la cité Dammerstock, l'usine Michelin installa une filiale à Karlsruhe - la municipalité, élue démocratiquement, fut privée de son pouvoir par les national-socialistes. Sous leur régime, les opposants furent persécutés, les Juifs exclus de la société et déportés dans des camps d'extermination. En 1938, on incendia les deux synagogues de Karlsruhe. En 1945, après une guerre déchaînée par les national-socialistes et après plus de 50 attaques aériennes, la ville fut détruite à 35 pour cent.

Depuis, l'aspect de Karlsruhe se transforma: la ville de fonctionnaires, l'ancienne capitale de Bade devint un centre économique et industriel de 276.000 habitants (1997). Par suite de l'ouverture de la Cour Fédérale Suprême et de la Cour Fédérale Constitutionelle en 1950 et 1951, Karlsruhe devint la "Résidence du droit" allemande. Des industries pétrolières et électrotechniques s'implantèrent, mais entre-temps, la High-Tech est en plein essor: en 1987, la "TechnologieRegion Karlsruhe" fut fondée, le Parc Technologique de Karlsruhe fut ses premiers pas, et en 1997, le Centre d'art et de technologie des médias ouvrit ses portes.

Voir aussi