Karlsruhe au XIXe siècle

De Stadtwiki Karlsruhe

Karlsruhe au XIXe siècle

En 1803 fut introduite dans le Baden l'école obligatoire pour tous. Cette "révolution scolaire" posa les bases d'une politisation des classes inférieures. En 1848, une étincelle de la Révolution du février enflamma le Baden. C'est dans cette région que commença le soulèvement allemand, et qu'elle se termina en 1849 avec la sanglante répression menée par les troupes prussiennes contre la première, et éphémère, République sur sol allemand. Pendant l'"ère libérale", le Baden fut considérée dans beaucoup d'affaires comme l'Etat modèle, avec à sa tête un homme honoré et aimé, le Prince Frédéric I (1826 - 1907).

Pendant le XIXe siècle, malgré le développement d'une conscience citoyenne, Karlsruhe resta une ville à la cour, l'administration et la garnison réglementaient la vie. Elle devint le centre culturel du Grand-duché: Johann Peter Hebel et Viktor von Scheffel lui apportèrent au début et au milieu une considération littéraire; le théâtre y contribue également (le bâtiment érigé par Weinbrenner brûla en 1847; le nouveau théâtre de Heinrich Hübsch ouvrait ses portes en 1853), avec Eduard Devrient en intendant, Hermann Levi en maître de chapelle et Felix Mottl en directeur général de la musique; s'y trouvent aussi les collections d'art Grand-ducales (par exemple le bâtiment représentatif en 1845 par Hübsch); en 1854 y est fondée la future Académie des Beaux Arts, dont la réputation grandit fin XIXe siècle avec les Gustav Schönleber, Hans Thoma, Wilhelm Trübner et Ludwig Dill.

En 1825, Karlsruhe vit naître la première Université Polytechnique d'Allemagne, sur le modèle français. La première gare fut inaugurée en 1843, sur les "rails du progrès" débuta l'industrialisation de la ville, si importante pour son développement. Karlsruhe devenue ville industrielle, la signification de la résidence princière diminua très vite à partir de 1871. Le domaine culturel cependant continua à être dominé par la cour (avec par exemple l'ouverture d'une Ecole des Arts Décoratifs et d'une manufacture de majolique).

Après 1918 et l'abdiction du dernier Grand-duc, le Land perpétua les institutions culturelles Grand-ducales. Le Badische Landesmuseum s'installa dans les murs du château.

Voir aussi